les erreurs avec les pommes de terre

On adore les pommes de terre, frites, gratins, raclettes, tartiflettes, soupes, salades froides, purées… tout le monde se régale. Elles nous permettent de réaliser différentes recettes délicieuses tout en étant très simples à cuisiner. Toutefois, on fait souvent des erreurs quand on cuisine des pommes de terre, on ne les prépare pas toujours comme il faut. Pour bien cuisiner ce tubercule populaire, voici tout ce que vous ne devrez pas faire. Continuez votre lecture par Entretenir la maison avec des pommes de terre.

Quelles sont les erreurs fréquentes qu’on fait avec les pommes de terre ?

Les faire cuire dans de l’eau bouillante : Comme avec la majorité des légumes, on chauffe l’eau, et on attend qu’elle boue avant d’y mettre les pommes de terre, mais il ne faut pas faire ça. En effet, quand elles sont cuites directement dans de l’eau bouillonnante, elles ne vont cuire que de l’extérieur, le centre reste ferme donc, la cuisson n’est pas uniforme. Pour ce faire, il faut commencer la cuisson dans l’eau froide. À l’ébullition, patientez une vingtaine de minutes pour obtenir une cuisson bien uniforme. N’hésitez pas à ajouter du sel à la fin de la cuisson pour un assaisonnement optimal.

les erreurs avec les pommes de terreLes éplucher quand elles sont crues : Quand on prépare les pommes de terre, notre premier geste est de les peler, c’est à la fois pénible et long. Il faut les cuire directement avec leur peau. De la sorte, elles seront plus simples à éplucher, car il suffit de faire une entaille avec un couteau ou une fourchette pour retirer la peau. De plus, comme ça, elles auront un meilleur goût. D’ailleurs, si vous avez des pommes de terre bios, ne les épluchez pas pour garder l’acide chlorogénique dans la peau. Qu’elles soient épluchées ou non, elles doivent être bien rincées parce qu’elles sont traitées avec des pesticides, des engrais chimiques… Grâce au rinçage, vous éliminez les produits phytosanitaires. Ça permet aussi d’ôter tous les résidus de terre collés.

Ne pas les tremper avant de les cuire : Si vous faites cuire ou frire vos pommes de terre, vous devrez d’abord les plonger dans l’eau afin de supprimer une partie de l’amidon et d’éviter de coller. L’idéal est de faire ça dans de l’eau glacée après, essuyez avec un torchon propre, c’est l’assurance d’avoir des pommes de terre sautées ou frites croustillantes et dorées.

Une huile de cuisson non adaptée : Savez-vous que certaines huiles ne résistent pas à la chaleur ? Ces dernières sont plus adaptées pour une utilisation froide en assaisonnement. On parle de l’huile d’olive, de colza et de noix. En plus de ne pas supporter les hautes températures, les oméga-3 qu’elles referment se dégradent. Pour faire frire les pommes de terre dans la friteuse ou à la poêle, utilisez de l’huile d’arachide plus résistante à la chaleur.

Mixer la purée de pommes de terre : Certes, c’est rapide de mixer les pommes de terre, mais ça ne fera que ressortir leur amidon ainsi, la purée devient plus visqueuse et pâteuse, et ce n’est pas du tout agréable en bouche. Pour que la purée ne colle pas, utilisez un moulin à légumes ou une presse purée, la texture sera plus légère. Plus simple à manier, le tamis fin permet aussi d’avoir une purée avec plus de saveur. Après, à vous de décider pour les ingrédients : beurre, crème fraîche, fromages, épices, herbes…

Les noyer dans trop d’eau : Pour bien cuire les pommes de terre dans une casserole ou au micro-ondes, ne mettez pas trop d’eau parce que ça entraîne une perte de leurs qualités nutritives (vitamines et nutriments). Il vaut mieux privilégier la cuisson dans peu d’eau ou à la vapeur pour limiter la perte de nutriments. Pour les pommes de terre bios, laissez la peau pour garder les nutriments dans la chair.

Les piquer pour vérifier la cuisson : On a tendance à piquer les pommes de terre pour voir s’il faut retirer la casserole du feu ou non, mais en faisant ça, elles se décomposent dans l’eau, et ce n’est pas appétissant. Pour ne plus faire ça, fiez-vous au temps de cuisson. C’est une dizaine de minutes pour les faire cuire, une quinzaine de minutes pour les petites pommes de terre, et une vingtaine de minutes pour les grandes comme celles utilisées pour faire des purées ou des salades. C’est à la fin du temps de cuisson qu’il faut les piquer, si la pointe du couteau ressort sans problème, elles sont cuites sinon, il faut mettre au feu encore quelques minutes.

Les pommes de terre germées : Si les pommes de terre commencent à germer ou si elles présentent les taches vertes, sachez qu’il y a de la solanine, qui à forte dose, est néfaste pour l’organisme et peut entraîner des intoxications alimentaires. Afin d’éviter les risques, il faut bien conserver les pommes de terre. C’est toujours dans un endroit frais, loin de la lumière. Sinon, enlevez les parties germées ou tachées. Cependant, si vous avez un estomac fragile ou des soucis digestifs, ne les mangez pas. Pensez à les mettre au compost ou dans la terre du potager pour faire pousser d’autres.

Les différentes variétés de pommes de terre : On trouve différentes variétés de pommes de terre, et elles offrent plusieurs possibilités de recettes. Pour réussir chaque préparation, il vaut mieux bien les choisir. Pour les frites, le Bintje, la Rate ou l’Agria sont parfaits. Pour une cuisson à la vapeur, rien ne vaut la Roseval, la Charlotte ou les autres variétés de pommes de terre avec une chair ferme. Pour les recettes au four, privilégiez la Samba ou la Grenaille. Pour les purées, vous avez l’Yukon Gold ou la Russets.

Jeter l’eau de cuisson : L’eau de cuisson des pommes de terre a une forte teneur en amidon donc, vous pourrez vous en servir pour le nettoyage des carreaux en raison de sa capacité pour emporter les taches de gras ou pour désherber le jardin. À l’heure de la récup’, rien ne se perd, tout se transforme, ça évite les gaspillages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.