Bien installée dans certains pays comme l’Espagne et le Japon, recommandée et bénéfique, la sieste a pourtant parfois mauvaise réputation. Alors qu’en est-il vraiment ? Faire la sieste offre-t-il réellement des avantages et si oui, combien de temps doit-elle durer ?

L’utilité de la sieste sur la santé

Parfois, il peut arriver que la nuit ne tienne pas ses promesses. Le stress, le bruit et certaines situations, familières aux jeunes parents par exemple, peuvent fragmenter le sommeil. Dans ces cas de figure, il est difficile en journée de rester alerte. Le manque de sommeil entraîne de la fatigue mais impacte également les nerfs. On devient plus irritable, moins enclin à faire preuve de patience et la motivation est souvent aux abonnés absents. En cela, la sieste peut s’imposer comme une bonne solution. Mais encore faut-il que celle-ci ne dure pas trop longtemps.

La durée idéale de la sieste

Les spécialistes du sommeil sont tous d’accord : la sieste longue doit rester très occasionnelle. En d’autres termes, une sieste de deux heures a tendance à souligner la fatigue et non à l’effacer. On a du mal à se réveiller et bien souvent, il est difficile de reprendre le cours de la journée. Autre conséquence néfaste de la longue sieste : quand vient le moment de commencer la nuit, le marchand de sable tarde à se montrer. C’est pour cette raison que les longues siestes sont généralement interdites aux personnes insomniaques. La petite sieste en revanche, ne possède que des avantages.

Les bénéfices de la petite sieste

Parfois appelée sieste parking, la petite sieste doit durer entre 15 et 30 minutes mais ne jamais excéder cette durée. Elle consiste en un épisode de sommeil lent léger et favorise la production, dans le cerveau, d’ondes au pouvoir relaxant et bienfaisant. Dans ces conditions, l’esprit ne sombre pas dans le sommeil profond. Le cœur se met au ralenti, de concert avec la respiration, et au réveil, les capacités de concentration et de vigilance sont restaurées quasi-immédiatement. Cette sieste peut s’effectuer dans une voiture (d’où le surnom de sieste parking), sur un canapé, dans un fauteuil relax ou un lit. Il est important, pour ne pas s’endormir trop longtemps, de rester habillé et éventuellement, de programmer un réveil.

L’alternative de la sieste longue

Si les siestes trop longues sont déconseillées, il est possible d’opter pour une deuxième solution. La longue sieste consiste alors en un cycle de sommeil complet. Celui-ci dure en moyenne une heure et demie. Souvent effectuée pour compenser une perte de sommeil, après une nuit blanche par exemple, cette sieste permet de profiter de tous les stades d’une nuit classique et d’enchaîner le sommeil lent léger, le sommeil profond et très profond et le sommeil paradoxal. Les experts préconisent pour cela de s’installer dans un vrai lit, sur un confortable matelas, en pyjama. Il est important de ne pas faire de longues siestes après 15 h.L’idéal est de néanmoins opter pour la sieste courte, en complément de la nuit. Pour mettre toutes les chances de votre côté afin de bien dormir, optez pour un matelas de qualité. Rendez-vous sur le site Hypnia.fr pour découvrir les matelas en mousse à mémoire de forme et profitez d’un soutien optimal, favorable à des nuits sereines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.