L’actualité mondiale est en grande partie concentrée sur le nouveau coronavirus. Pour freiner la propagation de ce virus, l’Académie nationale de médecine a recommandé le port obligatoire de masque. Sauf que cet article commence par se faire rare sur le marché. Face à cette réalité, la fabrication de son masque de protection par soi-même devient inévitable. Si vous ne savez peut-être pas comment le faire, voici justement quelques astuces de grand-mères qui vous aideront dans ce sens.

Fabrication de votre masque de protection

Pour votre protection et celle de vos proches, vous pouvez fabriquer différents formats de masques. Certains masques peuvent se faire sans couture, mais il y en a d’autres dont la fabrication nécessite l’utilisation d’une machine à coudre.

Masque de protection sans machine à coudre

Dans un contexte familial, vous avez besoin d’un certain nombre de pièces pour procéder à la fabrication de votre masque. Il s’agit notamment d’une serviette en papier, de quelques élastiques et bien évidemment d’une agrafeuse.
Pour commencer, vous pliez entièrement votre serviette en accordéon. Ensuite, vous placez un élastique au niveau de chaque extrémité de la serviette en papier, puis vous pliez une fois chaque extrémité autour de l’élastique qui s’y trouve.
Enfin, vous agrafez les extrémités de votre serviette de manière à ce que les élastiques ne puissent pas être retirés. Toutefois, avant de vous lancer dans cette mission, vous devez prendre soin de décontaminer vos mains à l’aide du gel hydroalcoolique. En dépit de la serviette en papier, vous pouvez également fabriquer d’autres masques sans couture à savoir le masque bandana et le masque en crochet.

Masque de protection à la machine à coudre

Pour la fabrication de votre masque de protection, utiliser le modèle mis en ligne par l’Afnor serait une excellente idée. En effet, selon ce modèle, vous avez besoin de matériels tels que : du tissu coton tissé ; de l’élastique ou à défaut des rubans ; une règle ; un fer à repasser, sans oublier une machine à coudre.

Avant toute initiative, vous devez réaliser d’abord un patron en papier avec un format 20 × 20cm, c’est-à-dire faire un carré. Pour commencer la fabrication de votre masque de protection proprement dite, vous repassez votre tissu coton. Vous le découpez ensuite en deux exemplaires selon le format du patron en papier précédemment réalisé. Une fois cela fait, vous découpez deux exemplaires de votre élastique avec une dimension située entre 25 et 30 cm.

Ensuite, vous superposez les trois morceaux de tissu. Après l’avoir fait, vous épinglez le tout ensemble en piquant de part et d’autre le bas et le haut du tissu. C’est alors que vous pouvez commencer la couture de votre masque. Cependant, vous devez laisser une partie non cousue qui vous permettra de retourner votre travail plus tard.

Entre les deux premières couches de tissu, prenez soin d’insérer les élastiques tout en les rapprochant bien près des points de couture. Par la suite, tout en vous éloignant du bord, vous épinglez les élastiques de manière perpendiculaire. Après quoi, vous piquez à 1 cm le bord du tissu. À ce niveau, vous marquez un véritable point d’arrêt sur les élastiques.
Une fois cette étape franchie, vous retournez le travail justement par l’espace réservé à cet effet (l’espace non cousu). Ensuite, vous le repassez très bien. Enfin, vous refermez l’ouverture en piquant le bord du tissu.

Pour la finition de votre travail, vous pliez d’abord votre tissu en deux parties en faisant un pli très appuyé grâce au fer à repasser. Ensuite, toujours avec le fer, vous le pliez en accordéon, puis vous piquez le tissu pour garder les plis en place. Enfin, vous n’avez plus qu’à couper les fils pour commencer par vous servir de votre masque.

Toutefois, si vous ne disposez d’aucun matériel pouvant vous permettre d’opter pour la fabrication, vous pouvez toujours acheter en ligne un masque de protection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.